Skip to content

Vous êtes arrivés au 36ème étage (du dessous)

septembre 24, 2012

En bonne nullipare, soucieuse de votre santé et de votre ligne, vous n’empruntez que rarement l’ascenseur à moins d’aller à un cocktail dînatoire en haut de la tour Eiffel ou de visiter l’Empire State Building (ce qui prouve bien, vu vos activités, que vous êtes une vraie nullipare).

Je dois donc vous avertir que devenir mère, c’est aussi apprendre à utiliser l’ascenseur (et là, toutes les déjà mères ricanent alors que celles qui ne le sont pas encore se demandent bien où je veux en venir).

On partage l’idée qu’un ascenseur est destiné à améliorer notre vie d’être civilisé qui ne pouvait pas se permettre d’acheter un écran plat de 140 cm tout en habitant au 8ème étage. Grâce à l’ascenseur, cet épineux problème a pu effectivement être résolu.

Dans mon cas, étant toujours en possession d’un télé cathodique, cet argument me laisse quelque peu de marbre et ce d’autant plus que j’ai deux enfants qui font justement moins de 140 cm et qu’il est impossible d’y regarder une bonne série américaine au travers.

A peine sortis de la maternité, vous serez en tant que nouveaux parents de nouveaux adeptes de l’ascenseur puisque le pédiatre vous déconseillera fortement de tester la descente d’escalier en poussette. Vous vous dire que c’est pas con, que tant qu’a faire puisque le budget de la télé de 140 cm de largeur va de toute façons passer dans les couches, autant utiliser cet outil formidable qu’est l’ascenseur.

C’est à ce moment qu’on sortira les chiffres. D’après la Fédération des indépendants experts et bureaux de contrôle ascenseurs,  sur 450 000 ascenseurs en 2010, 50 % des avaient plus de 25 ans d’âge. Dommage, à cette époque, on avait manifestement pas encore inventé l’obésité (justement parce qu’il n’y avait pas d’ascenseurs ?) ni le concept de poules élevés en plein air alors, on ne voyait donc pas l’utilité d’ascenseurs XXL.

Manifestement peu d’entre nous y pensent lorsqu’il s’agit d’acheter la poussette dernier cri baroudeur trois roues tout terrain. Ce n’est qu’un fois qu’on tente de résoudre le problème géométrique de faire rentrer cette poussette dans un ascenseur datant de Mathusalem qu’on a des envies de retourner en magasin en hurlant à la vendeuse « AH OUAIS ! TOUT TERRAIN ? »

Je me revois encore me demandant jusqu’à quel étage j’allais pouvoir tenir avec l’une des poignées de la poussette s’enfonçant toujours un peu plus dans mon estomac pendant que bébé incliné voyait dangereusement le sol se rapprocher. Et encore, à ce moment là, vous êtes pratiquement au bout de vos peines puisque cela implique que vous avez déjà réussi à rentrer dans l’ascenseur ce qui est un exploit quand on a une poussette et que deux mains.

Merci mon Dieu, l’ascenseur est en panne !

Ne croyez pas pour autant que l’ascenseur redeviendra votre meilleur ami une fois que votre enfant sera capable de marcher seul. Pour vous rassurer, je peux même vous dire : en fait, ce sera pire.

Pour un enfant, l’ascenseur est un jouet géant, une sorte de manège pour lequel on n’est même pas obligé de supplier les parents.

D’abord il y a l’appel de l’ascenseur. Vous pouvez encore vous en tirer à bon compte si vous n’avez qu’un enfant. Au delà d’un, ça deviendra comme une mise à l’épreuve de votre mémoire : il va falloir se rappeler quel est le dernier enfant qui a eu le privilège d’appeler l’ascenseur sous peine de devoir aller chez le pédopsychologue parce que le petit dernier se sent mal aimé. Et n’essayez même pas de tenter la dictature en déclarant que VOUS allez appeler l’ascenseur parce qu’ils se jetteront par terre en hurlant que vous êtes méchant, méchant, méchant ! (pendant ce temps-là les portes de l’ascenseur se refermeront vous laissant seuls dans un champ de bataille).

Si vous finissez par rentrer dedans tant bien que mal, ne vous inquiétez pas. Ils restent encore des tas de petits boutons qui pourront contenter vos enfants dont la bonne humeur est parfois inversement proportionnelle à la vôtre (vous avez remarqué ?)

Et finalement c’est là que je veux en venir, il y a un bouton, un seul bouton qui les rend complètement hystériques dès qu’il l’aperçoive. Il faut dire que par rapport aux autres tout bêtement gris, il a une couleur délicieuse de jaune soleil.  Il faut dire que par rapport aux autres tout bêtement chiffrés, il a un joli dessin de cloche.

Tant qu’on y est, pourquoi ne pas y mettre la tête de Oui-Oui et lui faire dire « Hé tu viens jouer avec moi ? » tout en clignotant ?

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. septembre 24, 2012 10:10

    Pas d’ascenseur ici. En fait, c’est l’ouverture du frigo pour y récupérer le yaourt qui provoque des crises d’hystérie… Mais bon, ça reste en famille 😀

  2. electromenagere permalink*
    septembre 25, 2012 8:20

    Ah les joies de la cambrousse ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s