Skip to content

Les meilleures blagues se font dans le métro

janvier 18, 2012

Ca aurait pu être un mauvais titre de livre mais j’ai préféré en faire un bon titre de post.

Parlons inspiration, non pas celle qui consiste à faire rentrer de l’air dans nos poumons (surtout que je suis très mal placée pour en parler en ce moment, étant donné que j’ai une barrière de mucus dans le nez qui entrave fortement cette action mais je le fais quand même, question de survie il paraît) mais celle qui consiste à faire rentrer des idées dans le cerveau.

Si j’étais gardienne de prison zhytologue ou mère célibataire taxidermiste, je pense que je n’aurais aucun mal à trouver l’inspiration mais voilà, si je n’étais pas madame Lambda, je serais certainement miss Toulemonde et je suis persuadée qu’un écureuil empaillé est plus inspirant qu’un enfant vivant.

Je n’ai pas découvert de méthode révolutionnaire pour l’inspiration, je dirais plutôt que c’est elle qui m’a trouvée. J’ai eu une période de passage à vide dans mon existence, une époque où je me lassais des mots fléchés et où personne n’avait encore réalisé que les sudokus pouvaient plaire aux occidentaux. Résultat, je m’ennuyais ferme dans le métro.

Ce n’est pas parce qu’on a rien à penser, qu’on doit fermer ses synapses. Et de stations en stations, de changements en changements, j’ai fini par avoir l’Illumination.

Voilà, en condensé, ce qui peut arriver dans mon esprit alors que mon corps suit une ligne toute tracée appelée A.

« Il est 8 heures du matin et ce monsieur à côté de moi sent le nem. Peut être qu’il a mangé des nems au petit déjeuner. Existe t-il un nouveau régime à base de nems dont je n’ai pas connaissance ? Ou alors il transpire du nem ? Ou alors ce sont les nems qui sentent la transpiration ? A moins que ce ne soit un trafiquant de nems et il en cache sous ses aisselles. Ca expliquerait la forme des nems d’ailleurs. Et si le vrai secret des nems serait de les rouler sous les aisselles, comme dans le film Le père Noël est une ordure, sauf que là c’était pas des nems mais un gâteau, c’était quoi le nom déjà ? Le Blougiboulga ? Ah non ça c’était le gâteau de Casimir ! D’ailleurs il devait drôlement transpirer Casimir. Pourquoi je parle de lui au passé ? On ne sait pas s’il est mort Casimir en réalité. Pas plus qu’Elvis Presley. Peut-être qu’Elvis et Casimir sont aujourd’hui au même endroit, une sorte de Club Med des personnes décédées qui ne le sont pas vraiment. Je devrais faire un article là-dessus, sur l’après-vie de Casimir et Elvis Presley dans un Club Med inconnu des vrais vivants, avec un Bruce Lee qui fait des nems. Mouais, en fait c’est complètement con comme article. Cool ! C’est complètement con ! »

Voilà pourquoi ce blog devrait être classé dans la catégorie Blogs de connerie à transport souterrain.

D’où ma question : les agents de la RATP sont-ils tous blogueurs ?

Publicités
14 commentaires leave one →
  1. janvier 18, 2012 10:43

    Le gâteau du Père Noël, c’est Kloug.

  2. electromenagere permalink*
    janvier 18, 2012 10:46

    @Léonie Canot
    Ca sonne aussi moche que ça doit pas être bon.

  3. janvier 18, 2012 10:58

    Tout le monde sait que Casimir n’est pas mort. Il a été enlevé puis séquestré par les affreux Zabars, du Village dans les nuages, qui ont vaguement tenté de lui ressembler pour faire illusion.

  4. electromenagere permalink*
    janvier 18, 2012 11:00

    @Cambrousienne
    Ah ah ! En deux commentaires j’ai la preuve qu’il n’y a que des gens cultivés qui lisent ce blog. Et si on était soeurs, on pourrait facilement gagner à une famille en or ! 🙂

  5. janvier 18, 2012 11:20

    Ils avaient pas un peu mis du gaz hilarant dans les tunnels du métro ce jour là?

  6. janvier 18, 2012 11:29

    Hahahaha! Je n’ai pas de réponse à ta question, mais suis soulagée de réaliser que je ne suis pas la seule à avoir ce type d’associations d’idées!

  7. janvier 18, 2012 11:57

    Aux dernières nouvelles d’il y a 3 ans, Casimir n’est pas mort, mon homme l’avait fait travailler pour un événement, et même que ça m’avait fait tout drôle de le voir en « chair et en os » (tu sais qu’il transpire tellement sous son costume qu’il doit faire des pauses syndicales toutes les demi-heures !)

    Bref, t’es pas le poinçonneur mais la timbrée des Lilas, mais ça me parle quand même, ce genre d’enchaînements en état semi-hypnotique, je suis atteinte du même mal…

  8. electromenagere permalink*
    janvier 18, 2012 12:20

    @La fille
    S’il n’y avait que ce jour là mais c’est tous les jours pareils !

    @Violette
    On a tous ce type d’association d’idées mais peu d’entre nous osent l’avouer. Je suis une brave.

    @Anacoluthe
    Je savais bien que la transpiration de Casimir était sujette à discussion !

  9. janvier 18, 2012 12:55

    Mais Casimir n’est pas mort !!!

    Il s’en passe des choses dans notre tête ! Je vois tellement ce que ça peut donner…

  10. janvier 18, 2012 2:30

    terminus tout le monde descend, et chtite a raison, casimir est vivant.

  11. janvier 18, 2012 2:30

    euh anacoluthe 😀

  12. janvier 18, 2012 6:41

    Y’a des fois, il se passe des trucs dans le cerveau… à croire que quelqu’un avait mis quelque chose dans ton verre (culture Fatals Picards, désolée ;)) !
    En tous cas j’ai suivi avec attention ton raisonnement, et je rejoins les autres commentateurs, casimir n’est pas mort. 🙂

  13. janvier 19, 2012 10:40

    Mdr, vous êtes grave.

  14. janvier 23, 2012 3:47

    Un jour, je t’expliquerai pourquoi on doit descendre à gauche à Bellecour, je suis sûre que ma théorie te plaira.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s