Skip to content

Stupidement incorrect

avril 22, 2011

D’habitude je m’occupe des mes oignons, frits ou pas, je trouve toujours qu’ils ont meilleur goût que ceux de mon voisin. Aujourd’hui je déroge à la règle, j’ai donc pris mon double centimètre pour mesurer la distance qui me sépare des autres.

Je hais les faits divers, ils viennent alimenter les brèves de comptoir, les conversations de salon de coiffure et depuis internet, ils se répandent dans les forums et les journaux en ligne. Chacun y va de son petit commentaire car le fait divers a ceci de fascinant qu’il peut transformer Madame Toutlemonde en enfant improbable du docteur Freud et de l’inspecteur Derrick. Ainsi les lecteurs de faits divers estiment qu’en dix lignes ils sont à même de saisir tous les tenants et aboutissants d’un drame sordide. Je me demande pourquoi on perd son temps à lire des livres, la quatrième de couverture devrait suffire dans ce cas ? Je me demande pourquoi on mène des enquêtes de police alors que l’opinion publique tient déjà le coupable ? Je me demande pourquoi on s’obstine à faire des procès alors que l’auteur du crime est déjà en prison ?

Je me demande surtout de quelle façon les acquittés d’Outreau lisent les faits divers maintenant.

Le fait divers est aussi rassurant. Il suffit de montrer son effroi à sa lecture pour se démarquer et se convaincre qu’il y a nous, les « gens normaux » et les autre, les « monstres ». On oublie qu’avant d’être des « monstres », ces « gens normaux » lisaient aussi des faits divers et s’offusquaient de la même façon. On oublie qu’on nait jamais « monstre », qu’on le devient, qu’on pourrait tous les devenir.

Et puis le fait divers est surtout effrayant car il libère toujours des pulsions malsaines : « on devrait les lyncher », « on devrait les castrer », « on devrait les stériliser ». Au choix, prenez la solution qui vous convient le mieux pour apaiser votre haine. Mais s’apaiser de quoi au fond ? Car nous avons tous des degrés différents d’intransigeance, si certains veulent se contenter de priver de vie les mères infanticides, d’autres entretiennent le même niveau de dégoût à l’égard des mangeurs de viande ou à l’encontre des pollueurs.

Tuons donc les tous ensembles, les mères infanticides, les tueurs d’animaux et les pollueurs ! Et vous connaissez la fin de l’histoire, je n’irais pas vous aider lorsqu’il s’agira de vous tuer vous.

Où sont les monstres ?

Publicités
15 commentaires leave one →
  1. avril 22, 2011 12:56

    Je savais bien que tu n’étais pas que dingue. J’en ferai pas à France Dimanche.

  2. avril 22, 2011 12:57

    Ferai part !
    « Elle a tué son ancienne prof de français en commentant n’importe comment sur les blogs ! »

  3. electromenagere permalink*
    avril 22, 2011 1:12

    @La Mère Joie
    Oui des fois je laisse passer un peu d’indignation par ici, pas trop non plus mais là fallait que ça sorte « Elle a frappé à mort une de ses lectrices avec son clavier à cause de ses fautes d’orthographe ! »

  4. avril 22, 2011 1:57

    Sans aller jusque au lynchage public, et même si effectivement en 10 lignes il est difficile de se faire une opinion objective, il y a des choses qui peuvent nous toucher plus et pour lesquelles on peut avoir du mal à trouver des circonstances atténuantes.
    Je sais quel billet t’a inspiré celui-ci et j’ai le cul entre deux chaises, parce que je suis d’accord avec les deux. Le sien pour les raisons que tu connais, le tien parce que justement, habituellement j’essaie de comprendre les gens et ce qui peut les pousser à commettre de tels actes. Mais parfois c’est au-delà des limites de mon empathie.

  5. electromenagere permalink*
    avril 22, 2011 2:20

    @Ginie
    Je ne peux pas être d’accord avec son article car il allait forcément attirer des commentaires haineux. Je n’essaie pas de comprendre la mère infanticide, je dis juste que juger en ayant lu France Soir ou Le Parisien n’a aucun sens.
    Mettre en rapport les moyens de contraception et ce fait divers n’a aucun sens non plus : comment savoir d’avance que tu vas tuer ton enfant ?
    Mais je trouve plutôt que c’est l’empathie qui est devenue politiquement incorrecte, c’est dommage : pour nous, pour l’humanité.

  6. avril 22, 2011 2:48

    je crois savoir qu’est ce qui a déclenché la rédaction de ce billet..un billet qui a fait la une hier et que personnellement j’ai trouvé consternant façon café du commerce…je me suis dit que j’allais passer pour quelqu’un qui me croit supérieur aux autres si je donnais mon point de vue ..je crois qu’en effet ça nous rassure de se dire que les monstres c’est forcément les autres..quand on pense aux grands massacres collectifs on comprend déjà que les choses ne sont pas si simple et que le monstrueux est en chacun de nous…

  7. avril 22, 2011 3:37

    Je ne connais pas cette blogueuse donc je m’avance peut-être, mais je crois qu’elle a juste voulu dire qu’elle en avait marre qu’on cherche à comprendre les coupables et trop peu les victimes. C’est avec ça que je suis d’accord, j’ai plus d’empathie pour le bébé que pour la maman et, évidemment, je sais que toi aussi.

    Après, je suis d’accord, les arguments sur la contraception sont foireux, les commentaires sont parfois à gerber, mais c’est ainsi que sont la plupart des gens. On juge, on condamne et on retourne regarder la télé en se disant que, finalement, on est pas si mal.

  8. electromenagere permalink*
    avril 22, 2011 4:33

    @Chocoladdict
    Il n’y a pas de supériorité par rapport aux autres mais faire entendre une voix discordante est parfois nécessaire. Heureusement dans les commentaires de cet article il y en a eu quand même 🙂

    @Ginie
    Evidemment on est toutes du côté de l’enfant, après j’avoue ne pas avoir compris cette idée que les gens prenaient la défense des mères infanticides. En tout cas dans les commentaires que j’ai pu lire sur des journaux en ligne, j’ai vu très peu de gens écrire « la pauvre ! » en parlant de la mère. Je ne comprends pas son idée de politiquement correct non plus.
    S’apitoyer sur le sort d’une victime ne veut pas forcément dire qu’on doit ôter toute humanité au coupable.

    Mais je ne veux pas que la plupart des gens soient ainsi ! 😉

  9. avril 22, 2011 4:57

    Je crois bien que ce qui fascine, dans les faits divers, c’est justement la proximité entre soi et le « monstre ». Euh, tu me rends philosophe, Electro.

  10. avril 22, 2011 7:00

    On est d’accord, ça me fait mal aussi de voir tant de haine chez les gens.
    (putain, je vais passer pour Miss France)

  11. avril 22, 2011 8:16

    Je suis d’accord avec toi, les gens qui font ça étaient « normaux », et puis ils le sont toujours dans le sens où ce qu’ils ont fait doit les torturer ; tomber sous le joug de la justice, et parfois des médias, puis des voisins, et des qu’en-dira-t-on, ça doit être difficile à vivre aussi.
    Mais les gens sont intolérants, et ils ont besoin de se défouler.
    Qui sont les bêtes ?…

  12. electromenagere permalink*
    avril 22, 2011 9:10

    @Blogueuse égarée
    Moi aussi je tombe quelque fois dedans, je rapporte le soir à mon mari un fait divers sordide et il me répond « mais pourquoi tu racontes ça ? Qu’est-ce qui t’intéresse là-dedans ? » et là je me trouve con, en fait à quoi ça nous sert les faits divers ? A nous rassurer sans doute …

    @Ginie
    Ouh la haine ! (je veux bien être première dauphine)

    @Violette
    Malgré tout je pense que certains criminels ne doivent jamais être torturés parce qu’ils ont fait. Après ce n’est pas à nous de les juger, nous avons mis en place une institution juridique pour qu’elle puisse justement mettre de côté les émotions parfois exacerbées. Je ne parlerais pas d’intolérance mais d’une grande peur, ça c’est certain !

  13. avril 22, 2011 9:26

    ce qui me choque surtout ds son billet c’est la partie sur la contraception? OU EST LE RAPPORT? 😦

  14. avril 25, 2011 8:02

    En ce moment on est particulièrement servis avec le père psychopathe tueur de sa famille à Nantes

  15. avril 27, 2011 11:57

    difficile de rester neutre, vierge de tout préjugé quand on est « harcelé » par les médias… les détails et que tout semble pour eux déjà écrit… jugé…
    en ce qui concerne les mères infanticides, maladie mentale avérée exclue, cela m’attriste car cela montre une fois de plus le malheur et le désespoir de certaines mères qu’on n’arrive pas à aider… mais évidemment les gosses n’ont rien demandé… juste à vivre justement…
    putain il est pas drole mon commentaire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s