Skip to content

Pousse(tte)-au-crime

octobre 13, 2010
tags:

Ben Hur avait son char, Mad Max son 4X4 fin de monde, Batman sa Batmobile, le Père Noël son traîneau, David Hasselhof sa K2000, Ulysse son bateau, Ulysse 31 son vaisseau (voyez comme je m’adapte à tout public), même le prisonnier avait sa vache.

Du coup je me demande pourquoi j’ai hérité d’une poussette. Si je croyais en la réincarnation, je me dirais que j’ai certainement fait quelque chose de très très mal dans une de mes vies antérieures comme d’avoir brûlé Jeanne d’Arc ou inventer le repassage.

Oh mon Dieu ! C’est ça, j’ai inventé le repassage !

La poussette, je la porte depuis quatre ans, mais vraiment pas dans mon coeur. C’est un fardeau de chaque instant, une espèce de sangsue à quatre roues que je rêve d’aller brûler à la déchetterie publique (ou de revendre Au bon coin). Elle me fait suer le jour et transpirer la nuit.

Faut vraiment être tordu pour en faire des jouets !

Avant la vie ressemblait à un podium de défilé sur lequel j’évoluais gracieusement, les têtes se retournaient pour admirer ma démarche légendaire. Aussi beau devant que de derrière. Les portes et les yeux s’ouvraient devant moi. A titre de comparaison, prenez Moïse et les eaux du Nil.

Aujourd’hui la poussette a rendu caduque toutes ces années d’apprentissage de maintien. Je vis courbée pour faire avancer marmots, courses et poussette. Les mères feraient d’excellents sherpas en Himalaya. Étonnamment, maintenant qu’on ne peut plus me louper avec mes 3 mètres carrées d’occupation du sol, plus aucune porte ne s’ouvre devant moi, les eaux du Nil ne se retirent plus. Va falloir écoper toute seule, ma fille !

Ecoper toute seule, ça signifie faire un demi-tour sur soi-même pour faire passer la poussette derrière, puis avancée de l’arrière-train destinée à rencontrer toute porte voulant bien céder sous le poids.  Encore faut-il que la porte se pousse et non se tire. Dans ce dernier cas, je ne le raconte même pas, la procédure est bien trop technique. N’attendez pas qu’on vienne vous ouvrir, à moins que vous preniez vos repas habituellement à 23 heures.

Cette poussette qui m’a coûté le prix du it-bag que je ne porterais jamais, sur laquelle j’ai testé ma résistance à l’énervement en la casant chaque soir dans le coffre de la voiture, qui s’attire merdes de chiens et mamies en manque d’affection, et surtout contre laquelle je ne peux rien faire. Parfois je vois bien que ses roues me narguent, manière de dire « si tu me maltraites, je me replie sur ton fils !« . Pour me venger, je lui montre les progrès de mon fiston « On en est déjà au quatre-pattes, tes jours sont comptés ! »

Poussette, je te pousserais à bout.

Publicités
9 commentaires leave one →
  1. octobre 13, 2010 2:27

    Pas de commentaire, tout est dit! 🙂

  2. octobre 13, 2010 2:37

    mouahahaha!
    tu sais que tu es la blogueuse qui me fait hurler de rire de la première à la dernière ligne? tu le sais hein?
    (j’ai porté en écharpe de 0 à 12 mois, c’était toujours ça de gagné. J’ai mangé mon pain blanc alors, puisque maintenant je me tape 1 AR crèche par jour avec la poussette, trottoirs dégueu, merdes de chiens, connards garés sur les passages piétons, marches montées à l’envers, portes poussées par le fessier, et attention plus technique, le rentrage dans l’ascenseur parisien ultra exigu)

  3. octobre 13, 2010 4:09

    Hahaha!!!
    C’est pour ça que je préfère de loin l’écharpe.
    Je garde la poussette pour quand je suis accompagnée… Ou à la campagne.

    Bon, j’ai de la chance, j’ai une crevette, c’est sûr que passé les 10 kilos, ça ne doit pas être gérable, l’éecharpe!

    Non mais je compatis, je maudis tout le monde dès que je sors en ville avec (et comme j’habite au centre ville, ben je suis un peu forcée de me balader en ville avec…)

  4. octobre 13, 2010 5:00

    Dès que je peux, écharpe, et la derniüre a presque deux ans. La poussette, c’est de plus en plus au-dessus de mes forces. En plus que la morpionne manifeste clairement son désir d’en descendre. Alors que dans l’écharpe, elle se contente de me refaire le brushing.

  5. octobre 13, 2010 5:05

    Pendant un an, je l’ai eue. Dès qu’elle a su marcher, elle n’a plus voulu y monter. Bientôt, bientôt pour toi.

  6. Cotcot permalink
    octobre 14, 2010 10:35

    Hihi, je découvre ton blog et j’adore ! Même problèmes de poussettes chez moi, mais heureusement on en sort ! Tiens bon ! :)))

  7. electromenagere permalink*
    octobre 14, 2010 12:01

    @Sophie
    Oh non tout n’est pas dit ! J’ai pas parlé des ascenseurs, des escaliers, des voitures se garant sur le trottoir,etc. Bref j’ai été gentille ! 🙂

    @400
    Arrête de me faire rougir ! 🙂 Les ascenseurs exigus, je connais aussi. Mon docteur a eu la bonne idée d’avoir une espèce de boite à sardines : je suis obligée de mettre la poussette à 45 ° tout en étant à cloche-pieds. O joie !

    @LMO
    Oh mais je l’ai déjà porté neuf mois alors ça suffit. Pas d’écharpe quoi ! 🙂

    @La fille couleur menthe à l’eau
    Non mais l’écharpe je peux point à cause de mes trajets infernaux sinon j’y laisse mon dos durant la promenade.

    @Angelita
    Encore quelques mois à tenir ! 🙂

    @Cotcot
    Merci pour le compliment. 😉

  8. octobre 16, 2010 1:40

    Moi aussi je déteste les poussettes, surtout en période de shopping, un samedi après-midi, lorsque les magasins et les caisses sont bondés de monde.

  9. octobre 19, 2010 6:52

    Merci d’avoir rendu sa noblesse à l’arrière-train, si utile à la mère de famille, et même à la femme en général, car même une fois débarrassée des poussettes, c’est encore elle qui trimballe le plus de sacs de victuailles et autres chaussettes neuves.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s