Skip to content

A la queue leu leu !

septembre 8, 2010

Je suis réellement satisfaite de vivre à une époque durant laquelle de grandes inventions ont pu voir le jour et apporter un confort de vie que nos ancêtres doivent bien nous envier. Pensez un peu à ce que serait notre quotidien sans le gel douche papaye-mangue, l’oreillette bluetooth, le distributeur automatique de café ou les caisses de supermarché prioritaires aux femmes enceintes. Pour cette dernière proposition, certains rétorqueront qu’il s’agit du passé et que les courses sur internet, c’est pas fait pour les chiens, même s’ils sont 2.0. Je veux bien admettre que la chose ait un côté pratique et rapide mais je reste persuadée qu’il est parfois nécessaire de se frotter aux piquants de la réalité, et qu’il vaut toujours mieux tâter un melon avant de l’acheter.

Et honnêtement je ne vois pas d’endroit plus réel et vivant qu’un supermarché. Car si la ville est un jungle, on peut sans conteste affirmer que le supermarché se trouve en plein cœur de l’Amazonie. Et si pour l’homme lambda, faire ses courses relève déjà de l’aventure, pour la femme enceinte c’est Koh-Lanta et Pékin-Express réunis !

Enceinte, vous devez slalomer entre les caddies pour vous frayer un passage entre les rayons car les autres clients ne s’aperçoivent pas que vous êtes un caddie vivant à vous seule, tout occupés qu’ils sont à chercher leurs yaourts préférés. Il vous sera également impossible d’exécuter le saut primesautier nécessaire pour atteindre le produit tant convoité. Et n’attendez qu’un galant homme vienne à votre rescousse car ça se voit comme le nez au milieu de la figure que vous n’êtes pas célibataire.

Je passe sur l’état de fatigue et le sentiment de lourdeur que vous ressentez car le supermarché n’est pas seul en cause dans ce cas : vous êtes enceinte, je vous le rappelle.

Enfin, le caddie rempli, vous pensez naïvement être sauvée quand vous apercevez le pictogramme indiquant la caisse prioritaire femmes enceintes. Etant moi-même passée par là, je préfère vous avertir que vous devrez faire face à des yeux accusateurs qui ne cache pas le fond de la pensée de leur propriétaire « Non mais ! Elle va pas oser quand même ! ». Si certaines d’entre vous imaginaient qu’une haie d’honneur allait se former à votre approche, je me dois de vous ramener à la raison. Même à une semaine du terme, en faisant 210 de tour de taille, vous n’échapperez pas aux explications pour pouvoir passer devant : « Excusez-moi, je suis enceinte, puis-je passer ? ». Dans tous les cas, ne vous démontez pas et réclamez haut et fort votre droit, nous en avons si peu, nous les femmes enceintes.

Sur ce, j’ai bien peur de devoir faire mentir le regretté Bézu : non, tout le monde ne s’éclate pas à la queue leu leu.

Publicités
9 commentaires leave one →
  1. septembre 8, 2010 1:48

    Déjà que sans être enceinte c’est la croix et la bannière pour accéder aux rayons car les gens sont en plein milieu et que les produits que tu veux sont tout en haut, alors dans cet état c’est pire.
    Problème de caisse réglé maintenant, je prends une douchette, je scanne et je vais à une caisse libre-service. Peu d’attente

  2. septembre 8, 2010 6:57

    Ah ben, on attendait ton prochain article ! Je te plains, je ne vais jamais dans les grands supermarchés, je n’arrive pas à me retrouver dans les dédales et les tonnes de produits. Je fais mes courses dans le discount minuscule à côté de chez moi, je finis tout en 20 minutes chrono par semaine !

  3. alice permalink
    septembre 14, 2010 6:29

    et bien moi, j’ai débuté pour une première la caisse prioritaire au 8eme mois de grossesse et une femme n’a pas voulu me laisser passer car 1) elle avait presque rien et 2) mon ventre était pas si gros que ça… (au vu du sien non enceinte c’était pas totalement faux). la caissière était visiblement très occupée par autre chose et n’est pas intervenue. depuis je fais la queue ailleurs….c’est beau l’éducation.

  4. septembre 15, 2010 1:34

    ah le temps béni des courses avec le bidon! j’en ai grillé des queues chez Leroy Merlin et Ikéa, AHAHAHA!
    (en fait je pense qu’à l’instar de Bree, on devrait avoir un faux ventre de femme enceinte toujours dans le fond de son caddy à roulette, à enfiler vite fait en cas de queue aux caisses)

  5. septembre 16, 2010 11:55

    Hooo les caisses prioritaires, qu’est-ce que j’ai aimé ça, passer devant ceux qui soufflaient ou levaient les yeux au ciel en me voyant approcher. Oui, j’étais mauvaise quand j’étais enceinte 😉

  6. septembre 17, 2010 3:29

    bon, je suis grande..j’arrive a prendre touts les produits en hauteur, et sinon, j’escalade …la plus part de temps des que je laisse mon charriot , les gens me prennent pour une vendeuse et me réclament des renseignements sur les microondes.

    C’est vrai qu’enceinte par fois c’est pas facile et qu’il y a des gens qui vous évitent, ne voient pas le bidon qui dépasse pour te laisser passer, et il y a même qu’après dehors des ces jungles, en pas enceinte, te demandent si tu attends un petit!!! je leur donnerais de melons en pleine gueule! moi ! bref! la prochaine fois, lance le melon! tu n’aurais plus, »de melon », et peut-être qu’on te expulsera à vie d’entrée dans touts les supermarchés 45 km a la ronde de chez toi, mais ça te fera du bien! 🙂 tellement..

  7. septembre 20, 2010 4:17

    Pfff, moi j’ai jamais osé demandé quoi que ce soit… Je sais trop bien que si je suis obligée de demander, je vais m’énerver, alors je me tais :-p

    Quand même, dans le bus, un bonhomme m’a demandé pourquoi j’avais besoin de m’asseoir (enceinte de 8 mois) vu que je suis très jeune (euh, j’ai 29 ans…). Sympa!

  8. septembre 28, 2010 7:16

    C’est vrai aussi que sans le gel douche papaye-mangue, on serait petits petits dans l’univers.

  9. Célibataire et Stupéfiante permalink
    septembre 28, 2010 10:57

    Je suis ravie de voir que cet article est aussi drôle que l’autre. Mais comme beaucoup de gens l’ont dit, déjà pas enceinte, faire les courses c’est pas facile, il y a trop de monde, et des fois on est dans un rayon, on dit « excusez-moi je peux passer » 45 fois et la personne qui bouche le passage entend pas… (ce qui me conduit à la grande question existentielle: combien de fois doit-on dire « excusez-moi » avant que « casse-toi tu gênes » devienne socialement acceptable?)
    J’imagine même pas ce que ça doit être quand on est enceinte. Quel calvaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s