Skip to content

La ménagère ne se ménage pas

février 28, 2010

On aurait tendance à croire que la ménagère est gavée aux feuilletons américains et à la télé réalité, que ses lectures se limitent à la liste des courses et aux indications d’utilisation des médicaments et que ses sorties culturelles sont conditionnées par le mot Disney.

Alors qu’en tout ménagère sommeille un philosophe.

Faut dire qu’en elle sont déjà réveillés une nourrice, un agent d’entretien, un agent administratif, un infirmier et un psychologue. Il est d’ailleurs convenu que si les grecs étaient d’aussi bons philosophes, c’est grâce au système d’esclavage qui leur permettait de ne pas se préoccuper des basses besognes.

La philosophie occidentale aurait-elle le même visage aujourd’hui si Platon avait du laver ses toges lui-même ?

J’en doute. Et en plus, je suis sûre que ses toges auraient été d’un blanc douteux. Mais le sujet n’est pas sur les compétences ménagères des philosophes, mais sur les compétences philosophiques des ménagères.

Revenons à nos moutons. Bêêêêê.

Parfois le philosophe endormi dans la ménagère ouvre un œil. Il existe des terrains propices à la réflexion comme celui que j’ai pu tester hier : le repassage. Comme le philosophe devant sa table de travail, la ménagère devant sa table à repasser médite, se questionne et laisse errer sa pensée.

Ainsi, si l’homme a pu considérer, certainement lors d’un apéro, que la vie pouvait se voir comme un verre à moitié vide ou à moitié plein, la ménagère elle, voit depuis longtemps la vie comme un panier de repassage à moitié vide ou à moitié plein. La ménagère a aussi conclu rapidement que tout n’était qu’un éternel recommencement : les mêmes chemises, pantalons, tee-shirts et autres textiles le lui rappelant fréquemment. Enfin, lorsqu’elle a atteint un certain stade de sagesse, la ménagère déduit qu’un panier de repassage débordant et prêt à craquer est le symbole d’une vie remplie et la preuve matérielle qu’elle est entourée d’êtres aimés et chéris.

C’est dire si aujourd’hui j’ai atteint une certaine extase.

Publicités
21 commentaires leave one →
  1. février 28, 2010 11:05

    Oh tiens, on dirait le mien chez moi, j’ai le même panier peut être un zest moins coloré……………

  2. février 28, 2010 12:36

    Que c’est bien dit!!! La philosophie, pour moi, ce sera demain…

  3. février 28, 2010 2:09

    Oh la vache! Moi je ne repasse pas, ou alors très ponctuellement des choses qui le méritent. Et je n’ai pas l’air fripée pour autant (sauf du visage mais je m’imagine mal prendre le fer pour me lisser.)

  4. février 28, 2010 3:21

    Manière rudement positive de voir la vie, vraiment.
    Comme quoi, en toute ménagère il y a un Lao Tseu qui sommeille.

    Bien vu.

  5. février 28, 2010 4:47

    Au grand dam de ma mère, je ne repasse pas, c’est vraiment une perte de temps, j’ai déjà pas assez de temps pour tout faire… Mes vêtements ne se froissent absolument pas, je ne sais pas comment font les autres… Par contre j’ai un pantalon et une jupe en lin que je ne mets jamais car j’ai la flemme de les repasser… Choupinounet repasse lui-même ses chemises, il a acheté un fer pour ça et je ne m’en suis jamais servi !

  6. février 28, 2010 5:16

    J’ai toujours été nulle en philo, maintenant je sais pourquoi, merci Electro !

  7. février 28, 2010 6:34

    Hé hé!! C’est beau tout cet amour autour de toi…
    J’en deviendrais presque jalouse…;-)

  8. février 28, 2010 7:33

    M’en parle pas, Germaine. Le repassage c’est le mal..

  9. février 28, 2010 7:37

    J’aime beaucoup, quand « le philosophe endormi dans la ménagère ouvre un oeil » ! Et quel bel antre de philo. Tu déplies la table à repasser devant la cheminée ?

  10. février 28, 2010 9:57

    Oh ben moi j’aime bien ça, le repassage. Plier soigneusement le linge qui sent tout bon… faire des piles bien carrées, et tout ranger dans les armoires. Je vieillis (mal) je sais…

  11. février 28, 2010 10:44

    ah je n’avais pas envisagé ça comme ça ! alors dorénavant je vais me dire tous les jours que je suis rudement bien entourée d’amour à chaque fois que je soulèverai mon lourd panier à linge !!

  12. février 28, 2010 10:48

    Il manque quelque chose BHL à repasser ses chemises !
    Serais-tu le prochain Jean-Baptiste Botul ?

  13. electromenagere permalink*
    mars 1, 2010 7:54

    @lili : il faut essayer de rendre son panier à linge le moins triste possible 😉

    @Sophie : on fait ce qu’on peut pour se motiver ! 🙂

    @Pivoine : il faudrait qu’on m’explique ! moi j’arrive pas à zapper cette étape.

    @Dom : la ménagère est obligée d’être optimiste sinon … ben sinon c’est le bordel quoi !

    @papillote : un fer pour hommes, ca existe donc ?

    @Shalima : une petite séance de repassage et tout rentrera dans l’ordre 😉

    @miss Julie : ma théorie marche donc ! 😀

    @emanu : merci bien de ne pas dévoiler mon identité ! 😉

    @la vie ou : je me demande dans le tableau qui est le vrai philosophe 🙂

    @la femme coupée en deux : mais non tu ne vieillis pas, tu mûris (encore toute une philosophie)

    @Sounie : tu me remercieras 😉

    @Frannso : et si Botul était une ménagère ? 🙂

  14. mars 1, 2010 2:36

    A la maison, ce n’est pas moi qui repasse. 😉

  15. mars 1, 2010 8:02

    j’ai trouvé la solution, je repasse plus !

  16. mars 2, 2010 12:41

    Ho non mais c’est quoi cette arnaque ! Pour un peu on y croirait… tu aurais pu faire publicitaire homme chez Unilever toi !

  17. mars 2, 2010 7:07

    Le jour ou l’homme m’a offert un fer à repasser mega puissant pour la st.Valentin, j’ai arrête ou presque!
    mais tu as raison, la ménagère ne se ménage pas !

  18. mars 2, 2010 11:53

    Et pourtant j’aime bien quand ils partent tous en vacances….

  19. Lagoyave permalink
    mars 4, 2010 2:49

    @papillotte : eh oui pareil, je crois que je n’ai JAMAIS repassé de ma vie (ou alors au tout début quand je pensais que porter des chemises me faisais paraître + pro dans le boulot) même avec les enfants. Faut dire que j’ai un maître es pliage/ defroissage (sortir just in time le linge du sèche linge pour le secouer et plier) à la maison ! et secundo, je ne porte aucune chemise (les enfants aussi) maitre es linge les repasse lui-même. Donc même si j’ai cassé le modèle de ma mère : J’ADORE encore revenir chez elle et me glisser dans ses draps repassés et serrés à souhaits. Mais pour moi : no passaran
    @la femmecoupéeendeux : finalement la femme parfaite ?

  20. mars 5, 2010 11:50

    quelle chance quand même ! Tant d’amour !

  21. mars 8, 2010 10:08

    Mon extase à moi, c’est d’avoir 4 mannes de repassage en attente et de faire ma tête spéciale « c’est pas moi qui vais m’y coller » devant l’homme qui s’apprête à s’installer tranquillou devant la télé.

    Ayant tôt fait de lui rappeler que moi, j’ai encore des gâteaux à préparer pour l’anniversaire de NOTRE fille, que je dois vite aller à la pharmacie pour NOTRE fils, sans oublier d’aller faire des courses pour NOTRE frigo vide, youpie youplala, qui c’est qui s’est finalement coltiné les 4 mannes ce w-e?? C’est pas bibi ! Mais bon, faudrait pas qu’il se plaigne, il a quand-même pu repasser devant la télé 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s