Skip to content

Baby Euphorie

février 12, 2010

Hier le chat a miaulé deux fois pour réclamer sa pâtée, deux fois de trop sans doute puisque cela a suffi à déclencher mes glandes lacrymales qui ont alors déversé un torrent d’eau salé. En clair, j’ai pleuré.

La réaction normale aurait été de lui dire « Mais oui choupichou, tu vas l’avoir ta pâ-pâ, ta tée-tée, ta pâtée ! » mais au lieu de ça, j’ai fondu en larmes, me reprochant d’être une aussi mauvaise mère pour mon chat.

Là j’en ai vite conclu que le baby blues pointait le bout de son nez.

Mama a le blues dans la peau

Alors, pour les nullipares, je précise qu’avoir le baby blues ne signifie pas que le nouveau né entre en dépression ni que votre progéniture est le futur John Lee Hooker. En réalité il faudrait plutôt parler de Mother Blues, un état proche de l’Ohio qui vous retourne le coeur quelques jours après l’accouchement et qui vous rend particulièrement vulnérable.

Comment remédier à cela ?

Qui a dit en ne faisant pas d’enfants ?

Cette fois j’ai adopté la méthode « Jevaisbien, Toutvabien » du Docteur Boon, officiant à Armentières, qui est de contrebalancer une pensée négative par une pensée positive. Le Baby Blues devient alors la Baby Euphorie.

Quelques exemples :

  • Ouais, j’ai un bébé ! … qui m’empêche de dormir depuis 15 jours … Ouais il s’occupera de moi quand je serais vieille ! … ou il me laissera croupir dans une maison de retraite …
  • Ouais, j’ai perdu 13 kilos en 15 jours ! … m’en reste plus que 17 à perdre … Ouais je peux à nouveau rentrer dans mes pantalons ! … de début de grossesse …
  • Ouais je peux à nouveau boire ! … ce qui est pathétique comme élément de réjouissance … Ouais ressers moi un verre ! …
  • Ouais je suis en congés pendant quatre mois ! … je suis seule toute la journée et je m’emmerde … Ouais j’ai enfin du temps pour lire Ulysse de James Joyce ! … auquel je vais rien comprendre vu le manque de sommeil …
  • Ouais je peux bloguer ! … mais je vais raconter que des trucs de marmots … Ouais mais y’a plein de trucs à raconter … qui n’intéressent que moi …

Cette méthode laisse effectivement à désirer.

Ouais ressers-moi un verre !

Publicités
22 commentaires leave one →
  1. février 12, 2010 10:33

    euh… c’est pas au bout de 3 jour, le baby blues?

    hey, tu veux un truc pourrave mais qui fonctionne? sauf si tu as l’intention d’en faire une demie douzaine de plus après, quand il couine, ben, tu le prends avec toi (ouais, au lit, sur le canap’, on s’en fout: il dort, tu dors, cqfd…) C’est pas le baby blues que t’as, c’est le manque de sommeil! 😉

  2. electromenagere permalink*
    février 12, 2010 10:48

    @daydreamer : en vrai je ne crois pas être frappée du baby blues mais qu’est-ce qu’on ferait pas pour écrire un billet ? 😀

  3. février 12, 2010 10:51

    Oui ça fait pleurer, mais oui ça passe, heureusement, et puis c’est aussi la bonne excuse pour se faire chouchouter, dorloter, câliner un peu, non ?

    Bon, je plaisante, c’est pas marrant à vivre, mais tu as raison d’essayer de le prendre du bon côté.
    DayDreamer n’a pas tort, peut être aussi un bon manque de sommeil, moi j’ai beau avec des grumeaux plus grands que moi, quand je dors pas assez, j’ai aussi le baby blue

    Ah ces hormones !

  4. février 12, 2010 11:13

    Félicitations !!! (pour le bébé hein pas pour le baby blues… !)

    Tu l’as appelée Agathe ??

    Parceque… (attention c’est du lourd)… on prend la voix d’un rockeur et on chante tous en coeur

    « Agathe the bluuuuuuues !!! »

  5. février 12, 2010 11:29

    C’est quelque chose que je n’ai pas connu … Peut-être parce que mon homme avait pris son congé paternité et que je ne me suis pas sentie seule.

  6. février 12, 2010 11:47

    Félicitations pour la naissance!! et hop un verre de plus pour trinquer!!
    Alors blues ou euphorie??

  7. Angélita permalink
    février 12, 2010 11:53

    Je ne te raconte pas le mien

  8. février 12, 2010 12:04

    Alors, qu’est ce que j’apprends en lisant les commentaires : en fait, queutchi, t’as même pas le baby blues, c’est juste pour écrire un billet ?!

    Mais alors : le blog, C’EST PAS LA VRAIE VIE ? (mes illusions s’écroulent)

    Moi qui m’apprêtais à faire pleurer dans les chaumières en racontant mes baby blues à moi, RIEN, je ne dirais rien.
    D’ailleurs, je n’ai pas d’enfants qui ne sont pas des monstres.

  9. février 12, 2010 12:07

    L’avantage c’est que le baby blues ne dure que quelques jours … mais j’aime bien ta vision baby euphorie 😀

  10. février 12, 2010 12:23

    pleuré pour un oui ou pour un non, oui j’ai connu après les accouchements.
    mon homme a toujours pris son congé paternité plus 15 jrs de vacs et je lui en suis eternellement reconnaissante, au moins il s’occupait de tout et moi je pouvais blueser tranquille…..
    courage ca passe, un jour !

  11. février 12, 2010 12:31

    j’ai pas trop connu non plus mais le mieux me semble t il est d’être entouré !

  12. février 12, 2010 12:44

    Ouh la menteuse!!!! Tout ça pour qu’on vienne te faire des papouilles!! Si tu nous invitais à prendre un verre plutôt?

  13. février 12, 2010 1:06

    baby blues ! moi j’ai eu , et j’ai encore un baby rock!

    😉

    non, franchement! fais toit câliner! un petit spa! une copine spécialiste en massage à domicile?

  14. février 12, 2010 1:16

    Moi aussi j’ ai beaucoup pleuré . Je ne crois pas que c’ était le baby blues . Plus le brusque changement hormonal, la fatigue et le fait de me sentir grosse et moche .
    Si jamais tu as envie de partager tes délires lourdingues de jeune accouchée, tu me mailes !

  15. février 12, 2010 3:08

    Ouais, santé ! (tchin)

  16. février 12, 2010 4:30

    Nàsdrowiè !! (ce qui signifie « à la tienne » en polonais…)

  17. février 12, 2010 4:44

    C’est rien ma grande, c’est les hormones.
    Pleure un bon coup à chaque fois que tu en as envie.
    En revanche si ça se prolonge, n’hésite pas à consulter.

  18. février 12, 2010 5:22

    Bon ben ça fait un bout de temps que je suis pas venue (shame on me), et donc, avec retard, je crie: félicitatioooooooons!!!!!

  19. février 12, 2010 5:22

    Oups, j’ai pas réveillé bb j’espère?

  20. février 12, 2010 5:27

    j’ai attaqué le bébiblouze dès la mater. En pleurant à chaudes larmes, des litres, comme un robinet qui fuit, quand il a fallu faire le test de gutri machin à MissCaca et lui planter une aiguille dans le bras. Mes larmes coulaient sur la paillasse du labo, et je disais « bouhouhou ma chérie c’est riennnouhouhouh maman est là hiiinnn ouiin ».
    Ma fille ne sentait rien, elle.

    (ps : au moins, toi, tu peux boire, alors que moi, avec l’allaitement, zéro!) 😉

  21. février 12, 2010 11:37

    Tu ne m’auras pas : j’ai lu que tu ne l’avais pas. Les mamans qui ont des petits J. sont épargnées, je le sais.

  22. février 13, 2010 12:54

    wow, j’avais raté un épisode ! ben écoute, félicitations, et oui, ces foutues hormones (oui, j’ai pleuré devant des trucs pathétiques genre, je sais pas, Docteur quinn, et j’étais même pas bourrée vu que j’ai allaité hyper longtemps !). Compassion, sororité, et ça te fait une belle jambe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s