Skip to content

Mon vaccin contre la grippe A(rgh !) – Suite et fin

décembre 9, 2009

Il est étonnant de constater à quel point les autres peuvent s’inquiéter de votre santé dès lors qu’il s’agit d’une question de santé publique (donc qui peut toucher la leur). En tant que femme enceinte, je dois dire que j’ai été particulièrement gâtée. Entre ceux qui me fournissaient vidéos youtubesques démontrant qu’il s’agissait d’un immense complot mondial visant à éradiquer une bonne partie de la population et ceux me demandant si j’étais bien sûre de vouloir me faire vacciner vu qu’une femme enceinte après vaccination avait perdu son bébé, j’ai cru pendant un moment que les gens s’intéressaient vraiment à ma petite personne.

Qu’on se rassure !  C’était juste un moyen pour eux de rejeter leurs propres peurs sur mon pauvre corps et j’ai même cru percevoir en eux une infime déception en voyant que 15 jours plus tard je ne développais aucun symptôme alarmant. Personne n’a pu encore me dire : « Tu vois ! Je te l’avais bien dit ! »

Mais revenons à mon récit et à ma file d’attente. S’il l’on devait fournir un classement des files les plus respectueuses, je dois dire dire que celle de la grippe A est une des plus charmantes qu’il m’ait été donné de subir : esprit bon enfant (peut-être justement à cause du nombre d’enfants), bonne aération (comme je disais hier, autant tenir une distance raisonnable avec ses voisins), pas de débordements à signaler alors que les panneaux signalant 4 heures d’attente font généralement péter quelques plombs. Remarquez qu’à huit heures et demie un samedi matin, tout le monde est peut être encore endormie. Par comparaison, la file d’attente chez le pâtissier dimanche ressemblait à la guerre du Vietnam, une vieille dame m’ayant collé son coude dans le ventre pour obtenir son éclair dominical.

A neuf heures et demi, heure supposée de l’ouverture des portes, la fébrilité commença à gagner l’assemblée. Voilà une heure que j’attendais debout et j’étais sur le point de téléphoner à mon mari pour qu’il me ramène une chaise. C’est alors qu’un G.O (gentil organisateur) de vaccination est apparu et tel l’ange Gabriel a annoncé la bonne nouvelle : « Les femmes enceints avec moi ! ». C’est toujours une grande satisfaction pour moi que de passer devant des centaines d’yeux noirs et de sifflements ou de murmures disant « être enceinte c’est pas une maladie » (surtout quand le murmure vient d’un homme).

Avec le reste de nos forces, mes compagnons d’infortune au bidon rond et moi prîmes donc un raccourci au pas de course. La vaccination de la grippe A permet donc de vivre des moments surréalistes comme la course d’une cinquantaine de femme enceintes pace qu’entre nous il ne faut pas non plus croire qu’il y ait une solidarité quelconque. La seule chose ayant du prix à nos yeux étant : faites que je retrouve vite fait mon lit !

Arrivée dans l’antre anti-grippe A, tout se bouscula. Dans une première pièce, on me demanda mes papiers. Dans la deuxième, on me fit signer des papiers indiquant que j’avais bien lu la charte de …. (charte qui ne me fut jamais transmise bien évidemment). Dans la troisième salle, je fus reçue par un médecin qui me questionna sur mon terme d’accouchement et mes éventuelles allergies pendant la consultation la plus rapide de mon existence (en étant large, je dirais 1mn15). Dans la quatrième salle, sans surprise aucune, une infirmière m’attendait devant une montagne de bonbons, malheureusement réservée aux enfants. Une artiste de la piquouze, si bien qu’en sortant je n’étais pas vraiment certaine d’avoir reçu mon vaccination. Enfin, dernière salle, remise du diplôme avec numéro du lot injecté et bon pour la deuxième vaccination (qui aujourd’hui ne sert plus à rien).

A 9H40, je ressortais du centre un peu hébétée. Il était temps que je me recouche.

Publicités
12 commentaires leave one →
  1. décembre 9, 2009 11:03

    J’ai lu le précédent post et j’attendais la suite pour le com.
    Tu as bien fait de te faire vacciner.
    Par contre, moi, non.
    De toutes façons pas reçu de bon et je préfère que ce soit mon médecin qui me vaccine, ma famille et moi. De toutes façons, il n’y a que lui pour vacciner ma fille

  2. décembre 9, 2009 2:19

    Moi je suis vieille et pas dans les populations à risque, qu’ils disent. Donc j’attends toujours mon bon, et à ce rythme-là on se demande si on ne sera pas déjà mort quand on le recevra.
    Bravo à toi, je pense que c’est tout de même plus prudent.

  3. La Mère Joie permalink
    décembre 9, 2009 4:08

    C’est dégueulasse de réserver les bonbons aux enfants ? Et le polichinelle, il en a pas droit à un de bonbon ???

  4. décembre 9, 2009 4:51

    Je plussoie le commentaire de la Mère Joie, pourquoi cette discrimination enfantine ?

    Merde quoi.

  5. décembre 9, 2009 5:11

    je le crois pas, t’ont pas filé un bombec !! raison de plus pour moi de ne pas y aller !

  6. décembre 9, 2009 6:32

    Encore une fois, ça m’énerve quand on nous fait signer des trucs alors qu’on ne sait pas ce qui est derrière !!!! Enfin, une bonne chose de faite !

  7. leslivresdegeorgesandetmoi permalink
    décembre 10, 2009 11:17

    Et ça fait mal?????
    C’est bien tu as fait ton devoir civique pour sauver le monde d’une épidémie dévastatrice….
    Moi, je fais ma rebelle, pas de vaccin, ils nous saoulent avec leur vaccin… la grippe ne passera pas chez moi… non mais elle se prend pour qui celle-là !

  8. electromenagere permalink*
    décembre 10, 2009 11:24

    @Angelita : tu as raison de vouloir le faire comme tu veux le faire.

    @Chonchon : y’a pas à dire bravo, je ne suis qu’un animal de traie : on me dit d’aller par là, j’y vais 🙂

    @La mère Joie : heureusement tout est bien qui finit bien car les boulangeries sont ouvertes le samedi matin mais t’as raison, c’est dégueulasse de me priver de bonbons !

    @Angie : oui merde !

    @E-zabel : ah je reconnais bien là la blogueuse qui ne se déplace plus sans qu’il y ait cadeaux ! Hihihi ! (je déconne)

    @Oum : C’est vrai que sur ce point j’étais un peu mal à l’aise.

    @George Sand : non vraiment pas mal ! Je l’ai vraiment pas fait par devoir civique, juste parce qu’en étant enceinte, les risque de complications sont plus importants. Encore une fois, je ne pense qu’à moi ! 🙂

  9. décembre 10, 2009 5:13

    As tu eu une petite réaction comme de un « petit état fébrile » le lendemain ? moi si !

  10. electromenagere permalink*
    décembre 10, 2009 5:43

    @ckankonvaou : non, rien du tout, peut être parce que j’avais le non adjuvant …

  11. décembre 11, 2009 11:02

    J’aurai réclamé un bonbon ! La polémique de ce vaccin m’énerve, on ne sait pas ce que l’on doit faire, on vie dans la peur de la grippe A. C’est fou ça ! (mais de toute façon, je n’ai pas reçu le bon)

  12. electromenagere permalink*
    décembre 11, 2009 11:13

    @Touwity : je n’ai pas d’autres conseils à te donner que de demander conseil aux médecins que tu connais (c’est mieux que le coiffeuse)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s