Skip to content

C’est grave docteur ?

juillet 23, 2009

Hier j’ai lu un livre, ça s’appelle « Les lois de la gravité »

D’abord, je m’excuse Jean mais on ne dit pas les lois de la gravité mais la loi de la gravitation. Faudrait voir à pas confondre. Ou a mieux écouter les cours de physique.

La loi de la gravitation ressemble à ça.


Donc à rien en fait. Elle a été découverte par Newton, un geek du 17ème siècle.

Les lois de la gravité, c’est autre chose. Ca ressemble plus à ça.

« Il y a quelques années, la police est venue à mon domicile pour enquêter sur la mort de mon mari. Ils en ont conclu à un suicide. Eh bien, ce n’est pas vrai. C’est moi qui l’ai poussé du onzième étage. »
Les lois de la gravité, page 12.

Notez de suite la différence de style entre Newton et Teulé. Si la compréhension du premier nécessite quelques savoirs, faut pas avoir reçu une pomme sur la tête pour saisir ce que veut dire le deuxième.

Attraction universelle. Exact contraire du film Garde à vue de Claude Miller, ici c’est au flic de vouloir démontrer l’innocence de l’assassin qui souhaite absolument se dénoncer. Exact contraire aussi de Secret Story, ici on ne souhaite pas découvrir le secret de cette femme qui avait toutes les raisons de se débarrasser de son mari. Les lois de la gravité est un face-à-face entre un jeune flic paumé et une meurtrière venue se rendre quelques heures avant qu’il y ait prescription. Ces deux-là se sont trouvés, deux désabusés qui, le temps d’une soirée, ont enfin une mission cruciale à mener. Ils vont d’ailleurs tellement bien ensemble que le lecteur pourrait se sentir de trop, comme si l’on assistait à une discussion en langue étrangère. Dommage car le thème de la culpabilité est intéressant, tout comme le poids du secret mais on a déjà Crimes et Châtiments dans ce domaine, insurpassable.

Plus dure sera la chute. Pas besoin de se jeter du quatrième étage pour deviner la douleur physique à l’atterrissage. Ni ce que ça doit être moche à voir. Membres disloqués, fractures apparentes, éclaboussures de sang, le défenestré n’a aucune chance de remporter le concours de Mister Trépassé. La chute du roman est de même facture : un peu sens dessus dessous ( ou organes dessus dessous). A tel point qu’on ne sait plus très bien comment remettre les pièces du puzzle pour y comprendre quelque chose.

Un mot sur le style quand même. Je ne parlerais qu’en présence de mon avocat.

Cette critique, qui fut douloureuse pendant la rédaction,  a été rédigée dans le cadre du Prix Littéraire des blogueurs George Sand.

Publicités
7 commentaires leave one →
  1. juillet 23, 2009 11:18

    Ah ben … je lirais autre chose je pense. Merci pour ta critique qui, elle, est très claire.

  2. electromenagere permalink*
    juillet 23, 2009 12:24

    @Sekhmet : si tu savais à quel point ce fut difficile d’écrire cette critique !

  3. juillet 23, 2009 2:37

    « Elle a été découverte par Newton, un geek du 17ème siècle. »
    oh c’est trop bon, j’adore !

  4. juillet 24, 2009 10:14

    Houla, ça m’a l’air un peu tordu comme bouquin…

  5. août 16, 2009 8:24

    c’est con qu’il ait mal tourné, il était bon, au début, jean teulé !

  6. leslivresdegeorgesandetmoi permalink
    août 18, 2009 9:48

    si tu ne me dis pas que tu mets en ligne… comment je fais… oui je sais je devrais être plus assidue à ton blog… pardon… tu m’envoies tes notes !!!

Trackbacks

  1. Les Lois de la gravité de Jean Teulé « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s