Skip to content

La boîte à questions.

avril 10, 2009

Hier j’ai lu un livre, ça s’appelle « J’habite dans la télévision« 


Vous remarquerez (sinon je vous le signale) sur la couverture, côté bas gauche, la mention, sigle, signe, logo « Nouvelle Génération« . Collection « Nouvelle Génération » de J’AI LU, chef de file Michel Houellebecq. Vous allez voir qu’on va se retrouver la tête pleine d’oiseaux morts.

Vous savez, le problème, c’est que votre tête est pleine d’oiseaux morts (page 12)

La « Nouvelle Génération » n’est plus une Secret Story pour moi, je commence à m’en faire une idée et des préjugés.

« J’habite dans la télévision » est un roman. Hum … Ca se discute. Une autobiographie ? Hum … A vous de juger. Peut être entre les deux, entre la télé et la réalité, mais surtout dans la télé-réalité.

Chloé Delaume, auteur, acteur, spectateur, narrateur, victime consentante, à la fois laborantine et rat de laboratoire, s’immerge, se noie dans la télévision par le biais d’un régime forcé : pendant des mois ne rien faire d’autre que de regarder la télévision. Super Minimize Me !

Au départ, les Confessions Intimes de Le Lay : « Ce que nous vendons à Coca-Cola c’est du temps de cerveau disponible« . Chloé Delaume veut comprendre, analyser le phénomène. C’est vrai qu’elle a Le Droit de Savoir.

J’aurais du la prévenir, lui dire, avant qu’elle ne s’inflige cette torture endemollienne, que l’enjeu est vain. On sait déjà et On a tout essayé. Dès les premières pages d’ailleurs on comprend que la télévision est nuisible.

« Vos ergots s’avarient bacilles de fatuité, gallinacées entrailles bouffies d’une farce lardée interactions subliminales grossiers ficelages purée châtaignes bio. » (page 15)

Non, Chloé Delaume, tu ne vas pas très bien et T’empêches tout le monde de dormir. Moi-même je ne me sens pas très bien en te lisant, parce que je sais justement, et que je suis moi-même une victime consentante. Pas pour écrire un livre, ni pour réaliser une étude universitaire, juste parce que c’est dans ma vie. Tu me la jouerais à Vis ma vie ?

J’avoue, je suis totalement conditionnée. La preuve, en lisant ton livre, j’ai eu très envie de Coca-Cola. Tout le temps, à chaque page tournée, ma tête lisait : « Ce que nous vendons à vos cerveaux, c’est du temps de Coca-Cola disponible ». Je suis foutue non ? J’ai besoin d’une Super Nanny pour me consoler.

Pour moi c’est pire encore, je n’habite pas dans la télévision, je vis de la télévision. Oh de loin, je vous rassure ! Sans aucun rapport avec les programmes, la régie ou la rédaction mais chaque mois la fiche de paye me rappelle que j’appartiens à cette grande chaîne de télévision. Je lui appartiens, je fais partie du personnel du Château, je nourris l’Ogre qui à son tour me nourrit. Alors le Complément d’Enquête sur le pouvoir de la petite lucarne, ça fout comme un malaise persistant dans mon esprit. C’est pas Juste pour rire, j’ai vécu la lecture comme un Karambolage.

La « Nouvelle Génération » nous dit : Tous responsables, tous coupables, tous condamnés.

Et en écrivant ce billet, j’ai bu ce Coca-Cola tant désiré. Sur la cannette, il était marqué : Passez en mode positif ! Ca va être dur, croyez-moi.

Cette critique de livre a été rédigée dans le cadre du Prix Littéraire des blogueurs George Sand

Publicités
16 commentaires leave one →
  1. avril 11, 2009 1:14

    ahhhh … tu vis de la télévision … tiens donc … auras-tu le train de 10heures pour en sortir … like Eternal sunshine of the Spotless Mind … je te le souhaite, un beau jour d’été ! !

  2. electromenagere permalink*
    avril 11, 2009 7:06

    @Kalor : je m’en souviendrais 😉

  3. avril 11, 2009 11:58

    J’ai découvert Cholé Delaume grâce… à la télévision (« La grande librairie »). Il n’y a pas un truc à analyser, là ?

  4. electromenagere permalink*
    avril 11, 2009 12:18

    @Madame Kevin : exactement pareil pour moi ! Je voulais justement en parler mais il faut savoir finir un billet de blog sinon c’est plus un billet de blog : je voulais dire qu’aujourd’hui on connaissait les écrivains avant d’avoir lu leurs œuvres, que l’écrivain se devait être télégénique aujourd’hui et que s’il ne l’était pas, on ne lirait pas son livre : délit de faciès, délit de belle gueule. Toute la culture (ou presque) aujourd’hui passe par le tube cathodique … mais ça aurait été trop long à écrire !

  5. avril 11, 2009 2:43

    Article en lien sur le blog du Prix ! On est 5 à l’avoir lu !!!

  6. avril 11, 2009 2:46

    Critique magistrale !!! mille fois mieux que le bouquin lui-même !

  7. avril 11, 2009 4:12

    J’ai rien compris. Kessa peut fiche Nouvelle Génération ou pas.
    Si le livre et mauvais qu’il soit « nouvelle génération » ne le sauvera pas plus..
    Rien que pour ça, je ne le lirais pas, na..

  8. electromenagere permalink*
    avril 12, 2009 12:06

    @georges sand : là tu exagères ! 😀 Merci pour le compliment mais je trouve que Chloé Delaume a tout de même beaucoup plus de talents que moi 😉

    @Emanu : La nouvelle génération c’est avant tout une question de style et non pas d’âge. On retrouve des éléments communs à ces livres. Bon, ma critique doit être mauvaise, vu que seuls ceux qui l’ont lu comprennent. La prochaine fois j’essaierai d’être plus claire 😀

  9. avril 12, 2009 9:09

    j’aime beaucoup ta critique, en tout cas ! mais le livre ne me dit rien …

  10. avril 14, 2009 10:18

    Mais t’as aimé ou pas ? Oui, je sais, faut attendre la note secrète, mais quand même, je ne sais pas bien si ça t’a plu (alors que pour le Varuk machin, j’ai bien compris ton point de vue !)

  11. avril 14, 2009 11:05

    C’est un livre boomerang ? Tu l’ouvres et tu t’en prends plein la tronche ? As-tu eu le temps d’esquiver ?
    J’ai une grande passion pour la télévision et la pub . Elles me fascinent . C’est comme ça, et je ne m’en cache plus . La télé, la pub sont pour moi des outils . Je ne subis pas la télé . Si le programme ne me convient pas, je zappe ou j’éteins . J’ai l’impression que les gens oublient souvent qu’il s’agit d’une ‘machine’ .
    La pub est une vraie culture pour moi . J’ai une capacité hallucinante à recracher les pubs TV et je m’arrête devant les panneaux dans la rue . J’ai une culture beauf – on me l’a dit un tas de fois – mais m’en porte très bien . Nous sommes tous le beauf de quelqu’un après tout !
    Je ne me sens absolument pas persécutée ni manipulée par la télévision . Je me sens maîtresse de ce que je mets dans mon caddie …
    La semaine dernière, « Supersize Me » est repassé sur Arte . Je suis totalement fan de ce document façon Michael Moore . Cependant, il y a une seule chose que je reproche au réalisateur : Ronald Mc Donald l’a-t-il un jour empoigné et forcé à manger chez lui . Je ne crois pas .
    J’ai fumé pendant une dizaine d’années sans que personne ne m’ y oblige non plus .
    Je vais m’arrêter là . Soyons raisonnables .
    Le Chloé Delaume, tu l’auras compris, ne passera pas par moi .

  12. electromenagere permalink*
    avril 14, 2009 1:16

    @Sounie : tu as le droit 😉

    @la ch’tite : ça reflète exactement ma pensée, c’est à dire que je ne sais pas si j’ai aimé ou pas. C’est intéressant à lire, voilà. Et puis tu peux parler, je n’ai moi même pas saisi si toi, tu avais aimé le livre ou pas 😀

    @Frannso : concernant super size me, le réalisateur dénonce plutôt le fait d’inciter les gens à surconsommer. Il ne s’agit pas de dire qu’il ne faut pas aller au Mac DO mais de faire la lumière sur les techniques qui poussent le consommateur à en prendre toujours plus. Aujourd’hui Mac Do et les autres font machine arrière et proposent par exemple les frites sans le sel, c’est grâce à un documentaire comme celui-ci que des avancées se font.
    Pour la télé c’est pareil, je pense que c’est un peu facile de dire « c’est ce que les gens veulent » alors donnons-leur du trash, de la télé-réalité, des émissions bétifiantes … je ne suis pas d’accord, si on leur propose des programmes sans sel (comme les frites mac do) ça marchera aussi.

  13. avril 14, 2009 3:26

    Non, mais t’as raison, j’ai pas été super claire non plus sur le fait que j’aimais ou pas… Peut-être parce que je trouve ça difficile de dire juste « j’aime/j’aime pas » dans ce cadre du prix des bloggeurs…

    Et puis, il y a toujours quelque chose d’intéressant dans un livre, non ? (j’ai pas encore lu Swarup, en même temps !)

  14. avril 14, 2009 4:25

    Pour ce qui est de servir de la M…. aux gens, je partage entièrement ton point de vue et ai parfaitement saisi l’astuce des frites sans sel . Néanmoins, je reste sur mes positions : la télé est une boîte que l’on peut éteindre, et dire NON à un menu « Giant », c’est possible .
    Peut-être que si l’on éteignait un peu plus nos télés au lieu de « subir » un programme, on nous écouterait aussi . Tu me suis ?

  15. avril 14, 2009 7:45

    la ch’tite@: pour le prix des blogueurs justement il ne s’agit pas de « dire juste j’aime ou j’aime pas »… ce qui m’intéresse c’est l’argumentaire, vos impressions de lecture… les hésitations, les points faibles…

Trackbacks

  1. “J’Habite dans la télévision” Chloé Delaume « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s