Skip to content

VB61 de Vanessa Beecroft, 2007

avril 1, 2009

1 Vision

2 Impression

« Imaginons que je me promène sur ce fameux pont du Rialto de Venise, un attroupement se forme dans un coin. Attirée par la foule, je me dirige lentement, slalomant entre les touristes et plus j’avance, plus je pressens que quelque chose d’étrange se passe. Euh ? C’est quoi ce truc ? Une manifestation contre quoi exactement ? Je ne pense pas du tout à l’art contemporain, je ne pense pas du tout à une oeuvre. La violence de la mise en scène me renvoie à certaines manifestations volontairement provocantes comme celles des militants anti-fourrure. Sommes-nous encore vraiment dans l’art ici ? En tout cas, l’oeuvre est explicite : elle simule un massacre, celui du Rwanda resurgit dans ma mémoire. Et le résultat est là : je culpabilise ! L’art contemporain a aussi pour vocation de culpabiliser le public. Comme le reste des passants, je me sens mal à l’aise devant ce spectacle. Tous ces génocides que j’avais vus à la télé refont surface, des images que j’avais oubliées, que j’ai lascivement regardées entre le fromage et le dessert.

Ne serais-je pas devenue un être insensible ? »

3 Explication

Vanessa Beecroft est une artiste italienne spécialisée dans les performances et les tableaux vivants. En général, elle présente des femmes pas ou très peu vêtues qui resteront statiques pendant plusieurs heures. Ces femmes deviennent alors des objets étranges. Pour sa performance intitulé VB61, Vanessa Beecroft a demandé à 30 femmes soudanaises de simuler des corps morts qu’elle a ensuite « badigeonnés » de peinture rouge. Cette oeuvre est à la fois une représentation graphique des massacres qui peuvent survenir en afrique et en particulier au Soudan mais aussi une critique sur notre propre perception de ces événements complètement deshumanisée par les médias.

Pour aller plus loin Le site de Vanessa Beecroft

Publicités
5 commentaires leave one →
  1. avril 1, 2009 10:12

    C’est le genre de performance un peu trop conceptualisée à mon goût et qui soulève le problème de la « mise en scène » de vrais êtres humains, de surcroît nus, qui pour moi est tout à fait dégradant.
    Je n’ai pas attendu Vanessa Beecroft pour déplorer le manque de réaction des occidentaux face au génocide Rwandais.
    Le seul angle intéressant dans cette performance est le regard que porte les spectateurs sur ce tableau vivant. Le même qu’à l’époque du génocide. On photographie, on ne s’approche pas trop près en gardant ses distances, et on lave le sang d’un seau d’eau comme pour effacer toute culpabilité.

  2. avril 1, 2009 3:18

    Je connaissais cette artiste mais que de nom, je n’avais jamais vu ces « oeuvres ». Mais je partage un peu l’avis de Mamzellescarlett du point de vue mise en scène avec les êtres humains. Et cette peinture rouge façon sang, je ne sais pas, ça fait assez mauvais goût. En quoi c’est une représentation saine voire réelle du génocide ?

  3. avril 1, 2009 8:07

    Je suis d’accord avec Scarlett et Angie. Les performances « humaines » sont souvent assez artificielles à mon goût..
    Je veux bien comprendre le souhait d’éveiller les consciences, mais … bof..

  4. avril 2, 2009 9:10

    Moi, ça m’a fichu la chair de poule .
    C’est curieux que les gens ne s’approchent pas plus, comme si c’était VRAI . Curieusement, ils prennent aussi des photos . Comme devant leurs télévisions, ils restent passifs . C’est vraiment étrange .

  5. avril 3, 2009 7:15

    Au moins cette brave dame a le courage de mettre en pratique à fond ses idées. Il n’y a que ça pour nous faire comprendre des trucs par ici (à part le vivre soi-même.)J’adhère, mais c’est plus pour moi du discours politique en image que de l’art.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s