Skip to content

Une histoire sans fin

mars 25, 2009

Hier soir j’étais fatiguée mais j’étais bien. Affalée dans le canapé, flanquée d’un plaid mi-fourrire et d’un chat complètement fourrire, je me suis sentie comme la reine-mère sans obligations royales. Ne rien faire, quel privilège !

Il y avait bien le billet du lendemain à écrire mais tenir un blog n’impose pas les mêmes contraintes que le travail. Personne n’ira amputer mon salaire de blogueuse parce que je n’ai pas respecté mes horaires ni rendu mon dernier rapport. En même temps, va soustraire quelque chose à zéro.

Du coup j’ai rien écrit pour aujourd’hui.

Et le plus merveilleux dans tout ça, c’est que cela ne se voit pas. Vous êtes en train de me lire alors que je n’ai rien fait pour. Enfin si. Il était une fois, Once upon a time comme on dirait dans un conte, une blogueuse prévoyante s’était vue affalée dans un canapé, flanquée d’un plaid mi fourrire et d’un chat complètement fourrire. Elle imagina à juste titre que cette situation ne serait pas propice à l’écriture d’un billet pour le lendemain. Plutôt que d’attendre dans l’anxiété que ce jour arrive, elle décida de prendre les deux vents, celui du nord et de l’est, afin de les interroger sur ce qu’elle devait faire pour éviter cette malédiction.

« Oh ! Vent du Nord ! N’aurais-tu point une solution pour la blogueuse qui s’affale dans le canapé, flanquée dans un plaid mi fourrire, bon bref, tu connais la suite, alors ? » implorais-je
« Brrrrr ! » fit le Vent du Nord toujours glacée

Vu qu’il soufflait déjà un vent de panique, j’ai décidé de laisser tomber, comme le mur, celui de l’est.

Comme d’habitude je ne peux compter que sur moi-même. Et que jusqu’à 10 d’ailleurs, c’est mon nombre de doigts.

Armée de mon seul génie, j’ai réfléchi pendant plusieurs nano secondes à cet épineux problème. Soudain j’ai réalisé que ce même soir, j’avais quartier libre puisque le billet du lendemain était déjà écrit. Je pensais profiter de cette soirée pour me reposer évidemment mais puisque cette vision prophétique de ma personne s’affalant sur un canapé, etc. m’empêcherait de connaître le repos, je décidais donc de remettre à plus tard cette pause pour m’atteler à la rédaction d’un billet pour ce jour futur. Celui qui est arrivé hier donc.

On appelle ça la magie du blog ou programmer son billet. C’est selon.

Alors que j’écris ces lignes au lieu de profiter d’une soirée libre de toutes contraintes, je pense à ce jour prochain où, ayant la flemme de m’installer devant mon ordinateur, je pourrais goûter au privilège de la blogueuse prévenante qui a de l’article sous le coude. Remarquez que si vous lisez ce que je suis en train d’écrire, cela signifie que je me retrouve aussi à nouveau démunie, sans bouée de sauvetage pour le cas où la flemme viendrait à nouveau sonner à ma porte.

Le blog, c’est une histoire sans fin.

Publicités
21 commentaires leave one →
  1. mars 25, 2009 8:47

    Et tu sais ce qu’il te dit, le Mistral ? (il doit souffler, dans la vallée du Rhône, non ?) : « Vé, t’es une feignasse futée, fan de chichoule ! »

  2. missbrownie permalink
    mars 25, 2009 10:08

    C’est quoi cette histoire de fourrire ???

  3. mars 25, 2009 10:18

    Il n’y a que quand je pars en vacances où il n’y a pas de connexion que j’écris des articles en avance… sinon j’avoue que je n’y pense pas et en plus j’aime écrire le jour même parce que c’est l’humeur du jour, le coup de gueule du jour etc !!!

  4. mars 25, 2009 10:33

    Pirouette, cacahouète, tu t’en tires comme une chef, avec une super jolie petite histoire en prime, bravo! Mais c’est quoi un chat fourrire? o_O

  5. mars 25, 2009 10:59

    j’ai mal au crâne encore… 🙂

  6. mars 25, 2009 11:26

    je me retire un peu de la course aux billets pour des raisons hautement nobles … celles du coeur … c l’ extase !! même malade … on nous a fait croire au printemps et là tu vois il y a tromperie énOOoorme, c’est pas bon pour nos corps, alors je dis vive les plaids fourrires !

    yech wii can !

  7. electromenagere permalink*
    mars 25, 2009 11:40

    @la ch’tite : tu sais que le mistral, c’est un des trucs qui m’a le plus surpris ici. J’arriverais jamais à m’y faire.

    @missbrownie : tu regarde pas Yann Barthes ?

    @George Sand : ah oui mais ça c’ets un billet intemporel ! 😉

    @Bidi : toi non plus tu regardes pas Yann ?! 😀

    @Miss400 : quel crâne ?

    @Kalor : alors je te souhaite tout le bonheur du monde, et que le printemps revienne mettre une lumière douce sur ces amours !

  8. mars 25, 2009 12:09

    J’utilise aussi le procédé pour les vacances, week-ends ou journées occupées, c’est cool. J’ai toujours de « l’article sous le coude » comme tu dis.

  9. mars 25, 2009 12:56

    J’aime bien les billets comme ça, qui ne disent rien mais qui ouvrent des portes…

  10. mars 25, 2009 1:29

    j’ai plus d’articles sous le coude 😦

  11. mars 25, 2009 1:34

    Heureusement que ça existe les billets programmable Sinon vous n’auriez pas souvent de mes nouvelles lol!
    Merci pour la petite histoire 🙂

  12. mars 25, 2009 2:05

    C’est l’éternel recommencement que cette histoire. Bon je file trouver une idée pour mon sujet de demain.

  13. mars 25, 2009 2:49

    Je suis passée ce matin . Je n’avais rien à dire . J’ai pensé : « Je repasserai! » . J’ai beaucoup repassé entre temps et repasse . Je n’ai toujours rien à dire .
    Tu l’as vu « L’Histoire sans fin » ? Parce-que moi oui, et je l’ ai lu aussi . Deux fois aujourd’hui .
    Ils me font rire tes petits billets Electro !

  14. mars 25, 2009 6:05

    Moi, j’ai vécu une journée sans fin et j’ai diantrement envie de m’affaler dans le canapé. Mais avant que le vent ne m’emporte, j’ai un post à écrire…

  15. mars 25, 2009 7:19

    Héhéhéhé, j’ai fait pareil hier soir, j’avais un peu d’énergie à revendre, je me suis dit « et si je préparais des billets pour quand j’aurais la flemme » c’est bien la programmation des blogs!

  16. mars 25, 2009 8:29

    Oui, un billet fini on pense déjà au prochain.
    Comme la drogue en fait…
    Vais aller m’inscrire aux bloggeurs anonymes, moi..

  17. electromenagere permalink*
    mars 26, 2009 11:24

    @Chonchon : bah là j’en ai plus, faut que je refasse mon stock !

    @Ninon : et y’a des courants d’air du coup ! 🙂

    @Commandcome : on est dans le même bateau alors !

    @Malira : t’es bien prévoyante, moi j’y arrive pas trop 🙂

    @Angie : et aujourd’hui pareil ?

    @Frannso : J’écris du vent alors j’avoue que pour vous ça doit pas être facile de commenter tous les jours, je vous plains 😉

    @mamzellescarlett : et aujourd’hui aussi ?

    @Tink again : t’aurais pu aussi te reposer 😉

    @Emanu : heureusement avec le blog on ne paye que de sa personne, pas comme la drogue qui coûte cher

  18. mars 26, 2009 4:48

    Ben en ce moment, je suis assez inspirée. Mais ma muse va se faire la malle bientôt. Je publie rarement en programmé parce que je n’ai pas assez d’idées pour !

  19. electromenagere permalink*
    mars 26, 2009 5:35

    @Touwity : profite ! c’est tellement agréable quand l’inspiration a décidé de passer du temps à tes cotés 😉

  20. mars 27, 2009 7:34

    moi j’adore l’Histoire sans fin ! bon, on s’en fiche, ce n’est pas le sujet. J’avoue qu’en ce moment, je suis un peu KO et je n’ai pas trop d’inspiration. Autrefois, j’avais toujours des billets sous le coude mais pas là ! mais tu as réussi à parler de rien en tant de lignes ! trop forte !

  21. octobre 15, 2011 4:14

    What i don’t understood is in reality how you’re no longer really a lot more neatly-favored than you might be right now. You are very intelligent. You realize thus considerably in the case of this subject, produced me personally imagine it from so many varied angles. Its like women and men aren’t interested until it’s something to do with Lady gaga! Your individual stuffs nice. At all times deal with it up!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s