Skip to content

Un cadeau empoisonné

février 18, 2009

Cet après-midi un gentil monsieur m’a proposé dans la rue un tableau de Picasso. En réalité il m’a plutôt invitée à partager son parapluie mais si vous remplacez le mot parapluie par tableau de Picasso, on peut dire que cet après-midi on m’a gracieusement offert un tableau de Picasso.

Il m’arrive des trucs dingues dans la vie.

Instinctivement j’ai refusé l’offre : « Non merci monsieur, vous êtes gentils mais je suis du Nord, je ne crains pas la pluie »

Sans compter qu’un tableau de Picasso ça n’a jamais protégé de la pluie. Il aurait mieux fait de m’inviter à partager son parapluie.

A posteriori je me suis dit que j’avais bien fait de refuser ce tableau de Picasso et je m’en vais vous expliquer pourquoi.

Je m’en vais.

.

.

.

Je suis revenue.

Alors imaginons par hasard que je me retrouve en possession des Demoiselles d’Avignon (de toute façon, Guernica ne passera pas les portes chez moi). De nombreux problèmes vont immédiatement se poser.

Non pas celle-là ... je crois ...

Non pas celle-là ... je crois ...

Faut être trois pour accrocher un Picasso au mur. On n’est que 2 1/2 à la maison, donc le Picasso traînera au sol. De là à ce que le chat pisse sur les Demoiselles, ça m’étonnerait pas.

J’ai plus beaucoup de place sur mes murs. Ils sont déjà remplis de posters et j’ai investi dans de nombreux cadres Ikea. Faudrait que je repense tout l’organisation spatiale de mon appartement ? Il me reste bien un bout de mur dans la salle de bains, et les Demoiselles seraient dans leur élément, mais un Picasso, même espagnol, ne craint-il pas l’eau ?

Faudrait que je refasse faire mon assurance habitation. Et je déteste appeler mon assurance/sécu/impôts/CAF/mutuelle/banque. Un Picasso chez toi, c’est énormenent de boulot en fait.

On serait tenté d’installer une alarme dans l’appartement. Mais il y a le chat (vous avez remarquer comme le chat est un gros frein à l’aquisition d’un Picasso ?), on serait obligé de l’empailler. D’ailleurs on serait même tenté de plus sortir du tout de l’appartement, par peur qu’on nous le vole. On mourrait de faim devant les grosses Demoiselles d’Avignon.

Je suis pas prête à accueillir 783 352 personnes chez moi. C’est le nombre de visites de la dernière exposition Picasso au Grand Palais. C’est trop. Même en demandant à toutes mes connaissances de ramener une chaise, je m’en sortirais pas. Et puis j’ai aucune casserole assez grande pour nourrir tout ce monde.

Ah voilà ! Je les ai retrouvées !

Ah voilà ! Je les ai retrouvées !

« Non, monsieur ! N’insistez pas ! Je n’en veux pas de votre parapluie. Je voudrais éviter les emmerdes !« 

Publicités
15 commentaires leave one →
  1. février 18, 2009 9:06

    Après « ceci n’est pas une pipe », ceci n’est pas un parapluie, pourquoi pas !

    Tu m’as bien fait rire, en tout cas… et tu m’as aussi rappelé une anecdote familiale véridique : un jour de pluie, ma grand-mère a voulu offrir un parapluie à ma Maman… qui a préféré se faire offrir un tableau qu’elle venait de repérer, représentant… des gens sous la pluie, avec parapluies !

  2. février 18, 2009 9:18

    Moi, j’ai un Picasso et pas de parapluie. Enfin, une copie de Picasso…

  3. février 18, 2009 10:43

    Alors moi j’ai rien compris mais rien, mais c’est normal, je fais du sport :p

  4. missbrownie permalink
    février 18, 2009 10:44

    Le Picasso craint la pluie, pas le parapluie …
    Com inutile mais bon …

  5. février 18, 2009 11:35

    ptin t’es de plus en plus barrée (ou tu te révèles de plus en plus plutôt)
    je t’adoooooore de plus en plus 🙂
    PS : t’habites Cherbourg?

  6. electromenagere permalink*
    février 18, 2009 12:14

    @la Ch’tite : pas bête la maman (un peu comme ses filles non ?)

    @mamzelle scarlett : tu veux une copie de parapluie pour aller avec ?

    @gazelle : expliquer l’art contemporain à une sportive ? ‘Tin, j’ai pas 250 heures devant moi là ! 😀

    @Miss brownie : un commentaire n’est jamais inutile, il me permet de faire survivre ce blog 😉

    @miss400 : C’est toi qui me dis ça ? tu sais que ça fait peur !

  7. février 18, 2009 3:19

    Moi j’ai un parapluie avec un tableau de Picasso dessus…

  8. février 18, 2009 3:54

    Moi j’aimerais qu’on m’offre…disons….un Vermeer par exemple.

  9. février 18, 2009 4:29

    Mdr… J’adore ton écriture, tu me fais bien marrer à chaque fois! 😀
    Pour le Picasso, je suis comme toi: « non merci »! 🙂

  10. electromenagere permalink*
    février 18, 2009 6:25

    @Angie : comme tu me détruis mon argumentaire absurde : avec toi tout devient logique ! 😀

    @Sufragettes : pourquoi ? t’es enrhumée ?

    @Malira : on est bien mieux avec nos posters de Marylin hein 😉

  11. février 18, 2009 6:31

    Et pourtant, moi et la logique… 😉

    On s’escuse, hein.

  12. février 18, 2009 8:14

    C’est dingue cette histoire…
    Ceci dit j’ai déjà vu des parapluies avec des Jocondes dessus aussi..

  13. electromenagere permalink*
    février 18, 2009 9:18

    @Angie : comme tu dis si bien, je te défais la paix na ! 😉

    @emanu : tu trouves aussi hein ! J’en ai marre de rencontrer que des barges dans la rue moi !

  14. février 19, 2009 11:40

    Sans compter la cueillette de la bête à l’aéroport, le déballage du colis new-yorkais…
    (C’est fou, le drague, dans ton bled, ça prend des proportions !)

  15. electromenagere permalink*
    février 19, 2009 12:14

    @lutecewoman : j’ai un physique à me faire offrir des Picasso, je sais 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s